Gomme, quand le hip hop se raconte en danse


Dans la cadre du festival Flash Danse, Yasmin Rahmani et Loïc Touzé (photo) présentaient cette semaine au Théâtre Universitaire leur première création et collaboration, intitulée « Gomme ». Ces deux chorégraphes, complices, semblables mais aussi différents par leur parcours artistiques, tentent une remontée aux sources d’un langage : le hip hop.

Avec comme trame invisible une conversation entre ces deux danseurs d’une même génération et animés par la même passion, cette création met en mouvement un corps, une danse. Yasmin Rhamani est touchant, et danse magnifiquement. D’une sincérité désarmante, il se raconte sous le regard de Loic Touzé. Les vinyles s’enchainent, d’Afrika Bambaataa à Jean-Michel Jarre, et les souvenirs de Yasmin, l’un des précurseurs du hip-hop en France dans les années 80, composent l’histoire sensible d’une communauté artistique.

Au micro de Charlène Dambreville, Loic Touzé et Yasmin Rahmani reviennent sur leur parcours, leur rencontre et « Gomme », leur première création.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.