Sablé-sur-Sarthe,  fief de François Fillon, n’est désormais plus la seule ville à avoir donné le nom de Raphaël Élizé à l’une de ses places.

Comme une reconnaissance de son savoir, le 22 Janvier dernier, c’est à proximité de l’université du Mans, que celui-ci fut une nouvel fois honoré.

Jean-Claude Boulard, le maire du Mans (PS), le définit comme étant « Le 1er maire à faire oublier sa couleur grâce à sont talent ». En effet, cet homme au parcours hors du commun est devenu en 1929, le premier maire noir de l’hexagone.

Né le 4 Février 1891, au Lamentin, en Martinique, Raphaël Élizé arrive en 1919 à Sablé-sur-Sarthe pour y exercer la profession de vétérinaire.

Après un premier échec en 1925, il prend l’investiture de la petite ville de 5.000 habitants en 1929, puis y est réélu en 1935. Pendant toute cette période, il témoignera et fera preuve d’un profond altruisme envers les Saboliens.

A son retour du front, il sera destitué par l’occupation nazi pour motif racial puis arrêté pour des faits de résistance en 1940. Torturé et déporté à Buchenwald, il décedera après 7 jours passé dans un mouroir, le 9 février 1945.

Un destin qui face aux préjugés de l’époque démontre encore aujourd’hui que le talent n’a pas de couleur.

Crédit photo : Capture d’écran LM TV

Jean-Claude Boulard était l’invité de Samuel Retailleau dans Du côté de chez nous sur Radio Prévert.

(17h-8 février 2011).



Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.