Raoul Coutard : “Un dernier regard“ sur les peuples oubliés d’Indochine


“Un dernier regard“, c’est le titre que Raoul Coutard a souhaité donner à cette exposition, présentée au Moulin Pousset à Vouvray-sur-Loir jusqu’au 6 Juin prochain.

Raoul Coutard, chef opérateur du cinéma français lié au mouvement de la Nouvelle Vague, est connu pour ses collaborations avec Jean-Luc Godard (A Bout de Souffle, Le Mépris, Passion), mais aussi Costa-Gavras  (Z, L’Aveu) ou encore Jacques Demy (Lola).

Jeune militaire pour le Service Presse Information pendant la guerre d’Indochine, il officie en tant que reporter photographe dès 1950. C’est également à ce moment et autour d’une “soupe chinoise“, qu’est née une solide amitié avec Pierre Shoendoerffer. Le futur cinéaste lui confie quelques années plus tard la photographie de son premier film “La Passe du Diable“.

Appareils Leica et Rolleiflex chargés de pellicules couleurs en poche, Raoul Coutard accompagne des ethnologues sur les territoires qu’il appelle “les blancs de la carte“. Ces espaces inexplorés, ou résident différentes ethnies, il les capte jusqu’en 1954.

Cette série est aujourd’hui un témoignage unique des populations de ces régions d’Indochine. Ce dernier regard, c’est cet ancien correspondant de guerre qui l’a posé, il y a déjà plus de 50 ans.

En 2010, lors d’une exposition collective consacrée à l’Indochine, le musée Nicéphore-Niépce de Châlons-sur-Saône accueille cet ensemble rare. Par la suite ces mêmes photographies ont fait l’objet d’un livre “Le même soleil“.

Photo: © Raoul Coutard

Raoul Coutard était l’invité de Samuel Retailleau dans Du côté de chez nous sur Radio Prévert.

(18h-15 Avril 2011).

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.