Procès Meilhon: une sévérité inédite à Nantes, exceptionnelle en France


Ce mercredi 6 juin 2013, pour la première fois de son histoire, la cour d’assises de Loire-Atlantique à Nantes a prononcé à l’égard d’un accusé la peine maximale (perpétuité avec 22 ans de sûreté) assortie d’une autre peine dite de rétention, disposition de la récente loi Sarkozy datant de 2008 prévue pour éviter la récidive, et qui n’a été appliquée qu’à de très rares exceptions en France.

C’est donc Tony Meilhon, reconnu coupable du meurtre de Laetitia Perrais puis du démembrement de son corps commis dans les environs de Pornic en janvier 2011, qui a écopé de cette lourde sanction.

Les explications et les princiaples réactions à la sortie du verdict.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.