Grave malaise dans la médecine du travail: les sociétés ont des obligations à remplir afin d’assurer la sécurité de travailleurs, mais le Service de Santé au Travail de la Région Nantaise ne peux pas assurer toutes les visites médicale obligatoires.

Face à l’absence de réponses de la part du Ministère du Travail et de la Santé, Jean-Pierre Dagneaux, directeur du SSTRN, a décidé de démissionner.
Actuellement sur 18.000 sociétés gérées  par le Service, seulement 4.000 auraient la fiche d’entreprise, ce document obligatoire qui présente les risques professionnels liés aux métiers.

M. Dagneaux n’a pas été seul : 10 de quinze administrateurs ont rejoint leur directeur dans cette décision. Ils affirment de ne plus vouloir « faire semblant ».

Pour combler le vide juridique à la tête de l’Association, une demande va être déposée au Tribunal de grande instance pour obtenir la désignation d’un administrateur judiciaire. Il sera chargé d’administrer les affaires courantes et d’organiser l’assemblée générale des adhérents pour remplacer les administrateurs démissionnaires.

Des propos recueillis par Gabriele Caggianese

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.