Déjà très controversée, elle refait parler d’elle. La circulaire Guéant revient sur le devant de la scène politique, se heurtant toujours à la contestation.

Le ministre de l’intérieur, Claude Guéant, a ainsi présenté le 4 janvier dernier une circulaire complémentaire à celle du 31 mai 2011 concernant la politique d’immigration des étudiants étrangers.
La circulaire d’origine prévoit notamment de réduire, de façon draconienne, la possibilité pour les diplômés étrangers de rester en France quelques mois supplémentaires après obtention de leur diplôme. L’occasion pour ces jeunes diplômés d’acquérir une première expérience professionnelle s’envole donc.

La circulaire complémentaire fait ainsi face à une deuxième vague de contestation. Jugeant ce nouveau texte discriminatoire, les étudiants étrangers et l’Unef, principale organisation étudiante, revendique la place laissée à l’arbitraire. Ainsi, le texte incite les préfets à examiner les demandes « avec discernement » et à prendre en compte « la connaissance approfondie d’un pays, d’une civilisation, d’une langue ou d’une culture étrangères » comme « compétence spécifique recherchée« . Des critères incompris et jugés peu significatifs tant par les étudiants que le corps enseignant.
En réponse à cette circulaire complémentaire, une séance de parrainage publique d’étudiants en difficultés s’est tenue mardi 10 janvier à Paris. Une mobilisation organisée par les signataires de la pétition qui demande l’abrogation de la circulaire. Le président de l’université de Nantes, Yves Lecointe, a participé en parrainant notamment une étudiante originaire de l’île Maurice.

Dans l’espoir d’apaiser les inquiétudes de ces présidents d’universités et dirigeants d’entreprises montés au créneau, Claude Guéant s’est vu assouplir à nouveau sa circulaire. Un nouveau texte voté jeudi 12 janvier qui offre notamment la possibilité pour les étudiants étrangers qui n’ont pas obtenu de visa, de renouveler leur demande. Une modification minime qui laisse quasi en l’état la circulaire d’origine.

A Nantes, ce sont actuellement six étudiants étrangers concernés directement par la circulaire. Yves Lecointe, Président de l’université de Nantes, s’exprime sur l’application directe de la circulaire guéant dans l’émission Demain c’est loin, la matinale de Prun’.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.