Il y a un an, le RSA entrait en vigueur en France. Aujourd’hui, l’allocation pour les personnes en recherche d’emploi ou en situation de travail précaire souffre d’un déficit de connaissance. Seuls 20% des allocataires potentiels le touchent aujourd’hui.

Si les demandes de RSA voient leur pile augmenter de 250 dossiers par mois, les demandes de RSA « activité », qui concerne les travailleurs pauvres, sont bien en-deça des prévisions (7 000 demandes au lieu des 30 000 attendues).

Pour Alain Robert, ajoint à la solidarité au Conseil Général de Loire-Atlantique, le contexte social est en partie responsable, tout autant que la méconnaissance des publics concernées envers les détails du dispositif.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.