Le transfert du CHU sur l’Ile de Nantes au coeur des débats


Aujourd’hui à l’étude, le projet de transfert du CHU sur l’île de Nantes n’est pas encore validé, des conditions doivent être remplies avant son acceptation définitive.
Pour les élus en charge de ce vaste projet, « il s’agit de regrouper au coeur de l’agglomération, les fonctions hospitalo-universitaires essentielles, qui contribueront à une qualité de service la plus élevée mais également au développement d’un pôle d’excellence pour la formation, la recherche, et les activités économiques.« 

Le CHU de Nantes a besoin de moderniser ses équipements et renforcer son efficacité en disposant d‘installations plus fonctionnelles, et plus attractives pour ses patients.

Le coût du projet est estimé à 300 millions d’euros sans compter le coût du déplacement du MIN ( le Marché d’Intérêt National). L’UMP dénonce ce projet pharamineux à l’initiative du Député Maire de Nantes et président du groupe socialiste à l’Assemblée, Jean-Marc Ayrault. Sophie Jozan, chef de file UMP à la mairie de Nantes explique la situation et dénonce les limites de ce projet et pointe notamment l’accessibilité rendue plus difficile sur l’île de Nantes.

Pour l’opposition locale, il est donc beaucoup trop contraignant de transférer le CHU sur l’île de Nantes. C’est pourquoi l’UMP propose d’autres alternatives comme le déplacement du CHU vers l’hôpital Nord où la place est estimée suffisante pour accueillir cette fusion.

Sophie Jozan au micro de Bilitis Pichon

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.