Le 25 mars dernier avait lieu l’inauguration du mémorial à l’abolition de l’esclavage. Initialement prévu en octobre 2011 puis en janvier 2012, le mémorial a finalement ouvert ses portes au public le 25 mars dernier en compagnie des principaux protagonistes de sa naissance : le député-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, la directrice du patrimoine de la ville Marie-Hélène Jouzeau ainsi que les concepteurs et architectes de monument : Krysztof Wodiczko , Julian Bonder et le maître d’œuvre Michel Roulleau.

Lieu de mémoire
Le mémorial de l’abolition de l’esclavage est avant tout un lieu de mémoire, dédié à la réflexion et la contemplation. Il porte un triple message : un hommage à tous ceux qui se sont élevés et ont luttés contre l’esclavage, la méditation sur ces crimes, et un appel à poursuivre aujourd’hui cette lutte contre toutes les formes d’exploitation humaine dans le monde. Les concepteurs de ce projet tiennent à rappeler que le mémorial n’a pas vocation à expliquer l’histoire mais à se souvenir et alerter, à servir de point de repère dans la construction d’une conscience collective refusant toute forme d’asservissement et affirmant la richesse et la diversité humaine.


Un parcours dans la ville

Le mémorial est relié au château des Ducs de Bretagne, lieu d’histoire, par un trajet jalonné de panneaux situés dans les lieux emblématiques de la ville – le quai de la fosse, l’île Feydeau. Cette signalétique évoque le fonctionnement de la traité négrière, son développement à Nantes, ses retombées sur la ville tant sur le plan économique qu’urbain.

Visite audio en compagnie de Jean-Marc Ayrault, Marie-Hélène Jouzeau et Michel Roulleau.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.