Aux Heures d’Été: un festival engagé et surprenant


Du 9 juillet au 16 août, le festival Aux heures d’été revient à Nantes. Gratuit et en plein air, le festival est encore plus que jamais engagé et ouvert sur le monde. L’interview de Cécilia Guénégo, programmatrice…

Tous les étés, les nantais ont désormais pris l’habitude de l’attendre. Il ponctue chaque soir, nourrit le désir de profiter d’un rayon de soleil, tout en gardant l’oreille ou l’œil alerte. Le festival Aux Heures d’été est de retour et toujours dans la même perspective : offrir un festival éclectique.

A la fois parce qu’il réunit projections de cinéma, concerts et lectures… mais aussi parce qu’il se veut dédié aux cultures d’ici et d’ailleurs.

Liberté artistique et politique

Ce qui frappe, avant tout, dans la programmation, c’est l’engagement politique du festival. A la création artistique est clairement liée l’expression politique et la défense des libertés. A l’instar du oudiste syrien Khaled Al-Jaramani ou du jeune Mohamed Abozekry qui questionne dans sa musique la révolution de jasmin en Egypte. Eclectique, le festival l’est aussi dans les choix musicaux, mêlant toutes les influences et prenant plaisir à unir des univers éloignés, à l’image de Yom et Janick Martin, duo atypique qui ouvrera le festival, le 9 juillet. La réunion en un concert de la musique klezmer et bretonne.

Coup de coeur du festival, le jeune libanais Bachar Mar-Khalifé est le symbole de ce festival éclectique et engagé, lui qui réunit à la fois musiques classiques, influences orientales, pop et électro minimale. Il sera le 13 août dans les Douves du Château.

A retenir aussi parmi les dates marquantes du festival, le 14 juillet devant les Nefs de l’île de Nantes. Le groupe brésilien Bixiga 70 animera la soirée d’un funk métissé, juste avant le feu d’artifice. Des lectures, des spectacles, du cinéma Le festival dure ainsi du mardi au vendredi avec plusieurs temps forts : des spectacles jeune public le mercredi, des lectures par des comédiens nantais le vendredi, les concerts, bien sûr, les mardis et jeudis, et enfin les séances de cinéma en plein air le mercredi soir. Au programme, cette année, entre autres : La Petite Venise d’Andréa Segre, Lost in Translation de Sofia Coppola ou encore Gadjo Dilo de Tony Gatlif…

Toute la programmation est à retrouver sur le site du festival Aux heures d’été.

Le 27 juin dernier, à l’occasion de l’émission spéciale « Festivals de l’été », la programmatrice de Aux Heures d’été, Cécilia Guénégo, était dans les locaux de Prun’. Article et interview réalisés par Karine Parquet

Retour aux podcasts Télécharger 0
nop
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.