Folk, country, blues : chaque mardi, Johnny Clash vous invite au pays de l’Oncle Sam au son des guitares…

Bienvenue à la 54ème cérémonie des Johnny Clash Awards, en direct de Los Angeles et de Radio Campus Angers. Comme chaque année, on est là pour récompenser les meilleurs représentants de la musique américaine, ceux qui ont fait les belles heures de l’émission durant l’année qui vient de s’écouler. 2014 fut riche en nouveaux espoirs, en vieilles gloires sur le retour, en rééditions très attendus et en déceptions toutes relatives. En exclusivité, voici le palmarès (les gagnants en gras) :

1) Les chanteurs qui en 2014 ont décidés de dire fuck à leur groupe origine pour enregistrer un album solo :

– « Black Hours » d’Hamilton Leithauser

– « Tyranny » de Julian Casablancas + The Voidz

– « Sukierae » de Jeff Tweedy

– « Pom Pom » d’Ariel Pink

2) Les vieux potes des années 90 qui font genre on a encore vingt ans :

– « Tied To A Star » de J. Mascis

– « Wig Out At Jagbags » de Stephen Malkmus & The Jicks

– « Dean Wareham » de Dean Wareham

– « Revelation » du Brian Jonestown Massacre

3) Les meilleures rééditions d’albums qui permettent à leur créateur de payer un max d’impôts et rembourser leurs dettes :

– « Extra Painful » de Yo La Tengo

– « Start Together » de Sleater-Kinney

– « The Velvet Underground » du Velvet Underground

– « No Depression » d’Uncle Tupelo

4) Les albums qui nous ont fait pleurer comme des gamines de 12 ans en 2014 :

– « Benji » de Sun Kil Moon

– Are We There » de Sharon Van Etten

– « Hot Dreams » de Timber Timbre

– « With Light And With Love » de Woods

5) Les groupes qui sont au sommet de la coolitude indé et qui continuent d’être de plus en plus cool :

– « Lost In The Dream » des War On Drugs

– « And Star Power » de Foxygen

– « Salad Days » de Mac Demarco

– « Burn Your Fire For No Witness » d’Angel Olsen

6) L’album de l’année : « La Isla Bonita » de Deerhoof

7) L’artiste de l’année : Kevin Morby

Invités en live de la cérémonie : Stanley Brinks & The Wave Pictures

Mentions honorables : The Growlers, Black Lips, Avi Buffalo, Real Estate et Steve Gunn

One Summer Night > Ariel Pink

Pom Pom [2014]

Cinnamon & Lesbians > Stephen Malkmus & The Jicks

Wig Out At Jagbags [2014]

One More Hour > Sleater-Kinney

Dig Me Out [1997]

Jim Wise > Sun Kil Moon

Benji [2014]

Goodbye Weekend/Ken The Wolf Boy > Mac Demarco

Salad Days Demos [2014]

Orange Juice > Stanley Brinks & The Wave Pictures

Gin [2014]

Mirror Monster > Deerhoof

La Isla Bonita [2014]

The Jester, The Tramp & The Acrobat/Motors Runnin > Kevin Morby

Still Life [2014]

Folk, country, blues : chaque mardi, Johnny Clash vous invite au pays de l’Oncle Sam au son des guitares…

Bienvenue à la 54ème cérémonie des Johnny Clash Awards, en direct de Los Angeles et de Radio Campus Angers. Comme chaque année, on est là pour récompenser les meilleurs représentants de la musique américaine, ceux qui ont fait les belles heures de l’émission durant l’année qui vient de s’écouler.

2014 fut riche en nouveaux espoirs, en vieilles gloires sur le retour, en rééditions très attendus et en déceptions toutes relatives. En exclusivité, voici le palmarès (les gagnants en gras) :

1) Les chanteurs qui en 2014 ont décidé de dire fuck à leur groupe origine pour enregistrer un album solo :
– « Black Hours » d’Hamilton Leithauser

– « Tyranny » de Julian Casablancas + The Voidz

– « Sukierae » de Jeff Tweedy

« Pom Pom » d’Ariel Pink

2) Les vieux potes des années 90 qui font genre on a encore vingt ans :
– « Tied To A Star » de J. Mascis

« Wig Out At Jagbags » de Stephen Malkmus & The Jicks

– « Dean Wareham » de Dean Wareham

– « Revelation » du Brian Jonestown Massacre

3) Les meilleures rééditions d’albums qui permettent à leur créateur de payer un max d’impôts et rembourser leurs dettes :
– « Extra Painful » de Yo La Tengo

« Start Together » de Sleater-Kinney

– « The Velvet Underground » du Velvet Underground

– « No Depression » d’Uncle Tupelo

4) Les albums qui nous ont fait pleurer comme des gamines de 12 ans en 2014 :
« Benji » de Sun Kil Moon

– « Are We There » de Sharon Van Etten

– « Hot Dreams » de Timber Timbre

– « With Light And With Love » de Woods

5) Les groupes qui sont au sommet de la coolitude indé et qui continuent d’être de plus en plus cool :
– « Lost In The Dream » des War On Drugs

– « And Star Power » de Foxygen

« Salad Days » de Mac Demarco

– « Burn Your Fire For No Witness » d’Angel Olsen

6) L’album de l’année : « La Isla Bonita » de Deerhoof

7) L’artiste de l’année : Kevin Morby
Invités en live de la cérémonie : Stanley Brinks & The Wave Pictures
Mentions honorables : The Growlers, Black Lips, Avi Buffalo, Real Estate et Steve Gunn

Playlist

One Summer Night > Ariel Pink / Pom Pom [2014]

Cinnamon & Lesbians > Stephen Malkmus & The Jicks / Wig Out At Jagbags [2014]

One More Hour > Sleater-Kinney / Dig Me Out [1997]

Jim Wise > Sun Kil Moon / Benji [2014]

Goodbye Weekend/Ken The Wolf Boy > Mac Demarco / Salad Days Demos [2014]

Orange Juice > Stanley Brinks & The Wave Pictures / Gin [2014]

Mirror Monster > Deerhoof / La Isla Bonita [2014]

The Jester, The Tramp & The Acrobat/Motors Runnin > Kevin Morby / Still Life [2014]

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.