Les étudiants québécois dénoncent la hausse des frais de scolarité


Depuis quatre mois maintenant, les casseroles et les poêles animent les rues de Montréal. Ces ustensiles de cuisines sont devenus la marque de fabrique de la contestation des étudiants québecois.
Cette fronde contre le gouvernement de Jean Charest, premier ministre depuis dix ans déjà, a débuté à l’annonce de l’augmentation de 75% des frais d’inscription à l’université. Bien qu’échelonnée sur cinq ans, cette augmentation n’en ait pas moins difficile à accepter par les étudiants.
Dès lors, des manifestations se sont tenues dans les rues de la province canadienne afin de faire retirer cette mesure. Le gouvernement, lui, ne veut rien entendre. Sa seule action sera de mettre en place une loi spéciale, la loi 78, qui encadre très strictement les manifestations et punit sévèrement les débordements, un petit air de Russie flotte dans l’air.

Jacques Portes, professeur d’Histoire de l’Amérique du Nord à l’université Paris VIII. Il intervient au micro de Maxime Richard.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.