Débattre pour comprendre la réforme des collectivités territoriales


Expliquer clairement la réforme des collectivités territoriales, c’était le but de la conférence organisée le mercredi 22 juin par le Conseil de Développement du Pays Vallée du Loir. Pour y parvenir, le Conseil de Développement a demandé l’aide de Georges Gontcharoff, président de l’Association pour la Démocratie et l’Education locale et Sociale. L’ancien rédacteur en chef de la revue Territoires n’en était pas à son coup d’essai, puisque c’est son 92ème passage.

Georges Gontcharoff n’est pas un adepte de cette réforme. En tous cas, la manière dont elle est présentée aujourd’hui ne lui plaît pas. Pour autant, Georges Gontcharoff admet que celle-ci est nécessaire, ne serait ce qu’en voyant les enchevetrements de compétences entre les collectivités ou le nombre de communes en France: on comptabilise environ 36 000 communes dont 22 000 de moins de 500 habitants. 

Cette réforme des collectivités se compose de 5 lois, dont trois sont déjà votées et en vigueur. Parmi les mesures phares:

La création de conseillers territoriaux, qui remplaceront les élus des conseils régional et général;

Le regroupement des élections locales en une seule en mars 2014;

– La réduction du nombre de conseillers territoriaux.

Objectif global: la simplification. « Pourquoi pas, et c’est nécéssaire si l’on veut que le citoyen moyen s’y retrouve« , admet Georges Gontcharoff, mais la manière laisse à désirer. Selon lui, cette réforme a été faite de manière brutale, sans consultation. Il évoque « un saccage » pour certaines collectivités qui vont se voir remaniées alors qu’elles étaient pertinentes.

Le premier changement opéré par cette réforme se fera le 1er janvier 2012, avec le redécoupage du territoire et la mise en place du nouveau Schéma De Coopération Intercommunale.

 

Photo: Georges Gontcharoff 

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.