Covid-19 : l’agriculture sur l’Ile d’Yeu


Avec 13 exploitations sur l’Ile d’Yeu, les agriculteurs et maraîchers ont dû se réorganiser et développer de nouvelles façons de vendre pendant cette crise sanitaire, ce qu’explique Georges Birault (président du Collectif Agricole), à l’antenne de Neptune Fm.

En pleine saison de plantation des légumes d’été, certains, comme Philippe Cantin, ont déserté le marché de Port-Joinville — pourtant leur point de vente principal — pour se consacrer exclusivement à la livraison à domicile. Dans l’impossibilité de recruter ses saisonniers ou son personnel habituels, il n’a pas souhaité se faire aider des nombreux bénévoles qui ont proposé leur aide pour ne pas risquer une éventuelle contamination.

Dans l’ensemble, précise Georges Birault, les maraîchers s’en sortent a peu près et ont réussi à vendre toute leur production, en s’associant notamment aux supermarchés, ils sont combatifs et positifs. Autre son de cloche à La Ferme d’Émilie pour qui la période de Pâques est très attendue — son agneau étant très prisé pour les repas de famille — mais l’absence de touristes et l’interdiction des rassemblements lui a posé quelques soucis de vente, elle a pu heuresement exporter une partie de sa production chez un boucher aux Sables d’Olonne.

Quant au Marché Paysan (photo), celui-ci est maintenu et s’est adapté aux règles sanitaires en vigueur. Quelques exploitants sont présents chaque vendredi de 16h30 à 18h à la Ferme d’Émilie, chemin de la messe. Georges Birault en profite pour remercier la population de l’île et les commerçants solidaires, qui ont continué à soutenir ses agriculteurs en achetant leurs produits.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire