Samedi 30 janvier a eu lieu l’Assemblée générale de la radio. L'occasion pour le président sortant de faire un bilan sur son année et pour les membres de Prun’  d'élire un nouveau bureau.

 

Deux ans après l'obtention de sa fréquence définitive, le bilan est plutôt positif pour la radio Prun'. L'antenne a réussi s'installer définitivement dans le paysage radiophonique nantais et à su développer son côté rédactionnel tout en préservant l'exigence de sa programmation musicale. Mais les années à venir apporteront leur lot de défis. Financements, RNT, pérénisation des emplois aidés, relogement, l'année 2010 devrait être chargée.

 

Comme chaque année, les membres de Prun' réunis en assemblée générale ont élu un nouveau bureau. Seul Thomas Hajducowicz, président sortant, a souhaité se représenter en tant que secrétaire pour assurer le passage de relais.

Il est désormais épaulé par Olivier Bres, président, et par Guillaume Mézieres, vice-président et trésorier, tous deux issus d’un cursus universitaire en Histoire.

 

Le mot de la nouvelle équipe à la tête de la Radio Prun' :

« A l’occasion de ce début de mandat, le nouveau bureau souhaite renouveler ses vœux d’amitié envers les différents partenaires, collaborateurs et confrères de Prun’, et nous souhaitons que nos échanges restent aussi cordiaux et fructueux que par le passé.


Ce bureau nouvellement élu que nous formons est motivé, et impatient de mettre en œuvre les grands projets, structurels, techniques et rédactionnels que Prun’ s’est fixé au cours de l’année à venir.

Ainsi, dans une actualité prochaine, l’équipe de la rédaction compte couvrir dans le détail, chroniques, interviews et débats a l’appui, deux grands évènements politiques touchant ses auditeurs : les élections étudiantes à l’université, ainsi que les élections régionales.

Prun’ s’enorgueillit par ailleurs de voir certains de ses bénévoles s’engager au sein de listes politiques candidates aux régionales. En effet, Prun’ souhaite favoriser l’implication des jeunes sur leur territoire. Néanmoins, il va de soi que cet engagement politique n’aura aucun effet sur l’impartialité, le respect du temps de parole et des opinions dont nous comptons faire preuve dans le traitement journalistique de cet évènement majeur que sont les élections régionales. »

 

De gauche à droite: Guillaume Mézières, Olivier Bres et Thomas Hajducowicz.