Publié par La Frap - Le 24/01/2020

L’emploi dans l’ESS en Pays de la Loire

L’Observatoire régional de l’ESS de la CRESS des Pays de la Loire chiffre et observe le dynamisme des entreprises de l’ESS en matière de création d’établissements et d’emplois afin de définir et mesurer les richesses économiques, sociales, culturelles… générées par l’ESS à l’aide d’indicateurs spécifiques.

Tous les chiffres et informations de ce dossier sont issues la publication Déchiffr’ESS -NOTE DE CONJONCTURE 2008-2017

Les Pays de la Loire, 2ème région de France en poids de l’ESS

Avec 19% des emplois totaux dans l’ESS, le Maine et Loire est le premier département de la région sur cet indicateur.

La CRESS a réalisé une note de conjoncture en novembre 2019 pour le mois de l’ESS, écoutez l’interview de Karine Fénies Dupont, responsable de l’observatoire de la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire des Pays de la Loire dans cette interview réalisée pour l’invitée régional des radios chrétiennes:

Les familles juridiques

Les associations sont les premières employeuses de l’ESS à 77% des emplois en Pays de la Loire. Au cours de ces neuf dernières années, le milieu associatif présente deux tendances d’évolutions en apparence contradictoires : une faible baisse du nombre d’établissements (- 1,8 %) associée à une hausse du nombre de salarié.e.s (+ 7 %).

Ecoutez le reportage réalisé par Sun Cholet à la rencontre de Jean Sellier, le directeur Général de l’Adapei 49.

Les coopératives, deuxième famille juridique employeuse de l’ESS sont actuellement en pleine expansion. Le nombre de coopératives a augmenté de +10.1% ces neuf dernières années. A l’inverse, entre 2008 et 2017, le nombre de salarié.e.s des coopératives est en baisse : – 2,7 %.

Découvrez la nouvelle SCCI (Société Coopérative Civile Immobilière) Terre Islaises coopérative Immobilière lancée sur l’Ile d’Yeu en 2018 :

Focus sur l’action sociale

Entre 2008 et 2017, alors que le nombre d’organisations de l’ESS dans ce secteur a reculé de 3,9 %, le nombre de salarié.e.s a, quant à lui, fortement augmenté : + 9,9 %. Cependant, l’action sociale est protéiforme et l’aide par le travail suit des évolutions similaires. Ecoutez l’interview de Catherine Simonneau, la présidente de Graine d’ID, régie de quartiers associative pour l’insertion sociale et professionnelle.

Il n’en est pas ainsi pour les autres soussecteurs d’activité. Les structures de l’ESS de l’hébergement médico-social et social ont ainsi vu leur nombre augmenter fortement (+ 12,6 %) et le nombre de leurs salarié.e.s augmenter plus fortement encore (+ 22 %). L’aide à domicile, à l’inverse, a connu un repli de ses activités : – 7,7 % pour le nombre d’établissements.

Ecoutez l’interview de Marie Galisson, présidente de Ménage service à Cholet:

Focus sur les activités Financières et d’Assurance

De plus en plus d’organisations de l’ESS et de salarié.e.s travaillent dans ce domaine : entre 2008 et 2017, + 20,8 % d’établissements et + 10,9 % de salarié.e.s. La multiplication d’organisations de petite taille serait donc globalement ce qui caractérise le développement de l’ESS dans ce secteur. Au-delà de ces évolutions globales, il est néanmoins difficile d’identifier des périodes spécifiques de développement.

Focus sur les Arts & Spectacles

Si le nombre d’organisations de l’ESS dans ce secteur a augmenté entre 2008 et 2017 (+ 10,1 %), le nombre de salarié.e.s a lui fortement diminué (- 23,1 %). La baisse du nombre de salarié.e.s est forte et mérite d’être soulignée au regard des hausses constatées dans les autres secteurs d’activité. C’est entre 2013 et 2016 que le recul du nombe de salarié.e.s est le plus important avec notamment des baisses de 8,2 % (en 2014) et de 9,7 % (en 2015). Si l’année 2017 avait présenté un léger mieux pour les organisations de l’ESS de ce secteur, les indicateurs pour le premier trimestre 2018 sont alarmants : nombre d’établissements en baisse de 3,9 %, nombre de salarié.e.s en recul de 12,7 %.

Découvrez le cinéma associatif de Pornic qui se développe:

Focus sur l’enseignement

Historiquement présentes dans l’enseignement en Pays de la Loire, au travers d’organisations de gestion d’écoles privées, de maisons familiales rurales ou de centres de formation, les organisations de l’ESS n’ont que faiblement profité de la dynamique de l’ESS au niveau régional. Leur nombre a diminué de 5,1 % entre 2008 et 2017. Le nombre de salarié.e.s n’a que faiblement augmenté au cours de cette même période (+ 2,6 %) qui s’est conclue avec une baisse en 2017(- 3 %).

Ecoutez l’interview de Dominique Guillard, la présidente de la Maison Familiale Rurale (MFR) de Gée à Beaufort en Anjou.

Focus sur la santé humaine

Si le nombre d’établissements de l’ESS dans ce secteur n’a que peu évolué entre 2008 et 2017 (- 0,1 %), le nombre de salarié.e.s a, quant à lui, fortement augmenté (+ 17,9 %). A l’exception de l’année 2011(- 3,2 %), la hausse est constante et supérieure à 1 % sur l’ensemble de la période. L’année 2016 affiche une hausse exceptionnelle de 8,8 %. Elle s’explique en partie par la déclaration de deux nouveaux établissements de soins de grande taille dans la région en 2016 (voir p.4). La tendance se confirme au premier trimestre 2018 (+ 0,2 % du nombre de salarié.e.s).

Retour aux actualités 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.