Violaine Bérot, des maux écrits


Née en 1967 dans les Hautes Pyrénnées, Violaine Bérot vit aujourd’hui dans la campagne ariégeoise dans un village de 72 âmes. 

Ouvrière agricole dans un élevage de chèvres, Violaine Bérot est aussi écrivain. L’écriture est son véritable exutoire, sa propre thérapie pour faire face à ses émotions et à ses douleurs.

Fruit d’un amour inconditionnel entre son père, qui a renoncé à ses ordres et de prêtrise, et sa mère elle revient dans cet interview sur les étapes fortes de sa vie personnelle et professionnelle

Sa présence en Mayenne n’a d’ailleurs rien d’anodin. Elle y est déjà venue en 1996 pour le festival du Premier Roman. Après une pause de 13 ans dans l’écriture de romans, elle est revenue en 2012-2013 en résidence à Laval afin d’écrire « Des mots jamais dits » publié en décembre 2015 (Buchet Chastel). Dans ce roman variant entre autobiographie et fiction, elle évoque les liens familiaux et les blessures de l’enfance à travers l’histoire d’une fratrie que l’aînée assume seule, jouant le rôle de mère et de maîtresse de maison. Fascinée par l’amour inaltérable qui lie ses parents, elle oscille entre l’attachement qu’elle éprouve pour les siens et son désir de se libérer de ce lourd fardeau.

Par Timothée Gigan Sanchez sur L’Autre Radio.

 

Biographie de cet auteur :

Jehanne, 1995 (éd. Denoël)

Léo et Lola, 1997 (éd. Dénoël)

Tout pour Titou, 1999 (éd. Zulma)

Notre père qui êtes odieux, 2000 (éd. La Baleine)

Pas moins qui lui, 2013 (éd. Lunatique)

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.