Ville (in)visible : un cycle sur les données urbaines à Stereolux


 

En novembre et décembre, le Laboratoire Arts & Technologies de Stereolux organise le cycle « Ville (in)visible » qui questionne les usages des données urbaines et leur représentation. Pour parler de cette thématique, SUN reçoit Anaïs Jacquard, modératrice de la table ronde « Enjeux et usages des données urbaines ». 

Dans le cadre de sa semaine dédiée à la vue, SUN consacre une émission à ce cycle sur les données urbaines qui se tient à Stereolux. Anaïs Jacquard, responsable pédagogique du « Ville durable Design Lab » à l’École de Design Nantes Atlantique, revient sur le sujet et les questions abordées durant les différents événements du cycle. 

Le concept de ville invisible fait référence à Italo Calvino et son exploration des nouveaux mondes au travers des villes inventées. Aujourd’hui, cette notion va permettre d’appréhender de nouveaux usages et de nouvelles réalités à travers l’appréhension très fine de ces données urbaines. 

Le cycle « Ville (in)visible » abordera, non seulement, la question des données urbaines et du rôle du numérique, mais aussi celle de la représentativité : comment représente t-on ces données et que peut-elle amener de nouveau dans la manière d’utiliser ces données ? 

Aujourd’hui, l’enjeu des données urbaines est de co-construire le monde urbain de demain en impliquant le citoyen en tant qu’acteur de l’évolution et de la transformation de la ville, mais aussi un ensemble d’acteurs qui croiseront leurs regards et expertises. 

En novembre et décembre, le Laboratoire Arts & Technologies de Stereolux organise le cycle « Ville (in)visible » qui questionne les usages des données urbaines et leur représentation. Pour parler de cette thématique, SUN reçoit Anaïs Jacquard, modératrice de la table ronde « Enjeux et usages des données urbaines ». 

Dans le cadre de sa semaine dédiée à la vue, SUN consacre une émission à ce cycle sur les données urbaines qui se tient à Stereolux. Anaïs Jacquard, responsable pédagogique du « Ville durable Design Lab » à l’École de Design Nantes Atlantique, revient sur le sujet et les questions abordées durant les différents événements du cycle. 

Le concept de ville invisible fait référence à Italo Calvino et son exploration des nouveaux mondes au travers des villes inventées. Aujourd’hui, cette notion va permettre d’appréhender de nouveaux usages et de nouvelles réalités à travers l’appréhension très fine de ces données urbaines. 

Le cycle « Ville (in)visible » abordera, non seulement, la question des données urbaines et du rôle du numérique, mais aussi celle de la représentativité : comment représente t-on ces données et que peut-elle amener de nouveau dans la manière d’utiliser ces données ? 

Aujourd’hui, l’enjeu des données urbaines est de co-construire le monde urbain de demain en impliquant le citoyen en tant qu’acteur de l’évolution et de la transformation de la ville, mais aussi un ensemble d’acteurs qui croiseront leurs regards et expertises. 

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.