Gymnase Jeanne Bernard : tensions entre les associations et la préfecture


L’accueil des migrants à Nantes connait de fortes tensions. Le prefet repproche aux associations de n’avoir fait que grossir le nombre de migrants.

Pour l’émission « L’invité régional » diffusée sur RCF, Anthony Torzec fait le point et part à la rencontre de François Prochasson membre du « collectif de soutien migrants » et Serge Boulanger secrétaire général de la préfecture.

 

Des tensions vives entre les associations et la préfecture

François Prochasson, membre du « Collectif de Soutien migrants, explique la situation des associations historiques.  A l’exception de France Horizon les différentes associations sont interdites de rentrer dans le gymnase, or des femmes, enfants se retrouvent à la rue. Les associations manquent de moyens matériels et lancent des appels au secours au pouvoir public sans avoir de réponse concrète ou satisfaisante. Le prefet repproche aux associations d’être à l’origine de la situation, et de n’avoir fait que grossir le nombre de migrants.

Serge Boulanger secrétaire général de la préfecture s’exprime sur la situation : l’objectif est d’évacuer un maximum de personnes et de vider le site qui doit être démoli pour un projet immobilier. Le problème est la disponibilité des places pour ces 603 migrants, le préfet est à la recherche de plus de 1000 logements pour accueillir les personnes qui sont en toute légalité sur le territoire français.

 

Des centaines de migrants accueillies depuis un an

Pour rappel le gymnase est l’un des plus importants camps de migrants de France, avec plus de 600 personnes. Sur les 603 personnes, 11 seulement étaient en situation irrégulière, les autres étaient majoritairement des demandeurs d’asile. Le décès d’une personne, le 3 octobre, a entrainé de fortes conséquences. En effet, le 8 octobre,  la préfecture de Loire Atlantique avait organisé une opération de recensement et de contrôle dans le camp illicite. Depuis cette opération les entrées dans le gymnase sont contrôlées : seuls les étrangers présents lors de l’opération de recensement ont le droit à présent d’y rentrer. Seul l’association France Horizon se charge de l’accompagnement social des migrants.

 

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire