L’éducation a toujours été pour la gauche le garant de l’égalité des chances. Durant la campagne présidentielle, le candidat François Hollande a promis la création de 60 000 postes dans l’éducation nationale. Après le non renouvellement d’un poste sur deux imposé par le président sortant, il estime que les établissements scolaires ont besoin de plus de personnel pour pallier à cette crise du monde éducatif.

C’est aussi le rétablissement de la formation initiales des enseignants que devra appliquer le prochain gouvernement. Des propositions qui ne feront que remettre en place ce que le président sortant avait supprimé. Pourtant, on sait l’éducation en crise depuis des décennies et qu’elle a fortement besoin de réformes. Un défi que devra relever le prochain ministre de l’éducation nationale.
En revanche, François Hollande a affirmé vouloir renouer le dialogue avec les corps intermédiaires. Après quelques jours de la prise de fonction du nouveau président de la République, les enseignants attendent beaucoup du nouveau gouvernement, mais en gardant toutefois des réserves.

Pour en savoir plus, Emmanuel Sechet, secrétaire académique Syndicats National des Enseignants du Second degré des Pays de la Loire, partage ses réactions et ses attentes quant à l’arrivé du nouveau président de la République.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.