Le Labo des Savoirs : La Fabrique du Masculin


Comment définir la virilité ? Comme une valeur, c’est-à-dire une construction basée l’histoire, la culture ou le politique. Cette construction sociale a tout d’une structure fragile. La virilité a ses triomphes et ses crises, elle mue et parfois s’écroule. La regarder avec les sciences humaines est d’abord une façon de la déconstruire.

Selon le temps ou l’espace, l’existence virile n’a pas les mêmes significations. La force, la vaillance, les poils ou le pantalon : sur quels signes se construit l’identité masculine ? Des idées forces sonnant creux aux signifiants les plus anodins, Le Labo des savoirs tente de dévoiler les mécanismes de la fabrique du masculin.

Invitée
Aurélie Marchand, Sociologue et Ethnographe. Co-fondatrice de l’association Fil en tête dont l’objectif est de favoriser les rencontres entre les sciences sociales et la cité, au-delà des espaces académiques.
En 2014, Aurélie Marchand a collaboré à la création d’une pièce intitulée « Un baiser sans moustache » avec Stéphane Pauvret et François Gripeau, danseur et chorégraphe décédé en novembre 2013. Une œuvre où se mêlent la danse et l’ethnographie.

Une émission animée par Audrey Enet et Guillaume Mézières, avec la participation de Geoffroy Botoyiye, de Camille Pollet et de Claire Sizorn, dirigée par Guillaume Mézières.

 


Illustration : Un baiser sans moustache 
Crédit Image : Stephane Pauvret

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.