Votre don de soutien à JET

mardi 8 mai 2018

Disquette Molle – Le jeu vidéo et les arts, 2/2

 

En 2013, le jeu vidéo entre dans un grand musée, le MoMa de New York plus précisément. Super Mario Bros. et Les Sims se retrouvent alors directement confrontés aux tableaux de Roy Lichtenstein ou d’Andy Warhol. À la suite de cette entrée, et ce, pendant quelques années, la controverse monte : mais diantre, le jeu vidéo est-il un art ?!

En 2013, le jeu vidéo entre dans un grand musée, le MoMa de New York plus précisément. Super Mario Bros. et Les Sims se retrouvent alors directement confrontés aux tableaux de Roy Lichtenstein ou d’Andy Warhol. À la suite de cette entrée, et ce, pendant quelques années, la controverse monte : mais diantre, le jeu vidéo est-il un art ?!

 

Et la réponse s’impose peu à peu, c’est oui, il a même son petit numéro, le jeu vidéo c’est le dixième art.

Un art collectif, bien sûr, à l’instar de l’opéra, du théâtre ou du cinéma. Un art à part entière, avec ses oeuvres grand public et ses expérimentateurs, ses maîtres et ses petites mains.

Mais alors, comment les artistes contemporains s’approprient-ils le jeu vidéo ? Que dit-il de nos sociétés et de leurs contradictions ? Le jeu vidéo peut-il dialoguer avec les autres formes d’art ?

On continue notre série sur les liens entre les jeux vidéo et les arts, à l’occasion du cycle jeu vidéo organisé par Stereolux.

Et nos invités sont Tatiana Vilela dos Santos, artiste numérique connue sous le nom de MechBird, Olivier Guillerminet et Guillaume Evrard, co-fondateurs du Studio Bruyant, et Thomas Molles, étudiant à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris.

Retour aux podcasts Télécharger 0
nop
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.