L’école d’architecture pose un nouveau regard sur Nantes


Depuis le 15 juin dernier, le Voyage à Nantes a investi le centre ville par des structures et des œuvres plutôt originales. Avec le Mont Royal, le Monte Meuble Place Bouffay et le Banaball, d’autres types d’architectures ont été installées : les Plateformes-Points de Vue.

Ces structures, au nombre de trois, offrent un nouvel angle de vue inédit sur la ville de Nantes. A l’initiative de Michel Bertreux, Francis Miguet et Michel Dudon, enseignants à l’école d’architecture de Nantes et de plusieurs étudiants-architectes, ces plateformes sont insolites et imposantes.

Il existe donc le Voronoï, situé allée de la Tremperie dans le quartier Bouffay, qui ressemble à une grosse structure alvéolaire suspendue. Ce qui donne l’originalité de cette architecture, basée sur le principe mathématique de Voronoï, c’est qu’on ne perçoit la totalité de l’environnement extérieur que d’un seul point : le centre de la plateforme.
Toujours quartier Bouffay, rue de l’Emery cette fois, le Bolduq est une sorte de terrasse en bois entrelacée autour de trois arbres des ruelles. Cette structure est en bois et s’enchevêtre dans les branches pour créer une grande cabane accessible qui ressemble au nid du Marsupilami. Après avoir monté une échelle, nous voila en haut de la structure, surplombant les rues…mais malheureusement, aucun trésor n’est caché là haut. 
Et pour finir, le Superama, situé quai de la fosse, rue d’Ancin. Cette plateforme est insérée en hauteur entre deux bâtiments en bas de l’escalier du film « Lola » de Jacques Demy. L’architecture est en matière transparente et semble se fragmenter… Là aussi, le public peut avoir accès et peut s’avancer sur cette plateforme qui donne un point de vue inédit sur l’ile de Nantes, juste en face.

Au micro d’Aurélien Verger, Michel Bertreux et Francis Miguet ainsi que quatre étudiants livrent les secrets de ces projets architecturaux. L’interview est suivie des impressions des médiateurs de ces structures, eux aussi étudiants, ainsi que celle de quelques citadins.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.