Fronde des magistrats : 2000 personnes se mobilisent à Nantes


Réunis derrière une banderole « La justice est en danger, unissons nous », près de 2000 personnes des métiers de la justice ont défilé cette après-midi dans les rues de Nantes. Un rassemblement national qui fait suite aux propos de Nicolas Sarkozy tenus la semaine dernière à Orléans évoquant des « dysfonctionnement graves » dans le traitement de l’affaire Laëtitia.

Avant le départ du cortège, une vingtaine de syndicats ont fait part, dans un communiqué commun, de leur « stupéfaction face à la mise en cause par le président de la République » du travail des fonctionnaires de Loire-Atlantique dans l’affaire Laëtitia. Dans le défilé, de nombreuses banderoles évoquaient une justice en danger et mépriser par certains politiques.

Hier, François Baroin, porte-parole du gouvernement, avait sous-entendu une forme d’insensibilité des magistrats concernant les affaires qu’ils jugeaient. Des propos qui ont ajouté à la colère actuelle et écœuré les acteurs du monde judiciaire. Même si, depuis ce matin, le gouvernement semble faire quelques peu machine arrière et afficher une volonté d’apaisement avec les magistrats. François Baroin revenant sur ses propos en déclarant que « magistrats est un métier difficile car ils portent beaucoup de misère de la société ».

Outre les robes noires et rouges des magistrats, dans le cortège on retrouvait aussi des représentants du monde pénitentiaire, de la police et de la protection judiciaire de la jeunesse. Tous étaient là pour apporter leur soutien au mouvement des magistrats et aussi dénoncer le manque de moyens financiers et de personnels qui frappent leur profession. A Nantes, par exemple, chaque conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation suit près de 180 personnes !

Le père de la famille d’accueil de Laëtitia était également présent devant le tribunal de Nantes. Il a tenu à s’exprimer avant la prise de paroles des leaders syndicaux. Il a notamment dit aux magistrats qu’ils se servaient du drame qu’il vivait pour leur manifestation. Par la suite, il a exprimé au micro des journalistes, sa volonté de continuer à se battre pour que le mot récidive soit banni à tout jamais.

Selon un sondage BVA pour 20 minutes paru aujourd’hui, 65% des Français soutiennent le mouvement des magistrats. Ce matin, selon les syndicats de la magistrature, 157 tribunaux et 19 cours d’appel ont renvoyé leurs audiences. Une protestation qui attend avec impatience les propos de Nicolas Sarkozy lors de l’intervention télévisé de ce soir, pour savoir s’il faut donner suite ou non à ces revendications. D’ores et déjà, certains syndicats de la magistrature ont appelé à l’organisation d’assemblées générales extraordinaires demain.

Devant le tribunal de Nantes, une juge pour enfants de Quimper fait part de sa consternation suite aux propos de Nicolas Sarkozy. Retrouvez aussi au micro de Julien Chaillou, la réaction de Pierre Gouverneur, éducateur à la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) à Nantes concernant le manque de moyens ainsi que les propos du père de la famille d’accueil de Laëtitia s’adressant aux magistrats avant le départ de la manifestation.

Photo : SUN

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.