améliorer l’accompagnement proposé aux agriculteurs, une problématique qui soulève de plus en plus d’enjeux surtout depuis qu ele sentiment de mal être s’est accentué dans la profession.

Mal être qui amène parfois certains agriculteurs à aller jusqu’à l’acte ultime.

une étude qualitative a donc été lancée l’an dernier par l’association Solidarité Paysans.

Véronique Loizel est la chargée d’étude en santé publique qui a réalisé la première phase de ce projet qui s’étalera quant à lui sur plusieurs années.

L’objectif de cette première phase a été de comprendre les mécanismes psycho sociaux mis en jeux dans les familles d’agriculteurs en difficulté. Aujourd’hui ces mécanismes restent mal connu, mais Véronique Loizel tente de nous en apprendre un peu plus au micro de RCF Le Mans.

Pour réaliser son étude, elle s’est concentrée sur 27 exploitations agricoles dans 3 régions françaises (Basse-Normandie, Nord-Pas de Calais et Région PACA) où le syndrôme de détresse n’est pas plus fort mais ce sont les 3 régions qui ont souhaité participer au projet d’étude porté par l’association Solidarité Paysans au niveau national.

Améliorer l’accompagnement proposé aux agriculteurs est une problématique qui soulève de plus en plus d’enjeux, surtout depuis que le sentiment de mal être s’est accentué dans la profession. Ce mal être mène parfois certains agriculteurs à aller jusqu’à l’acte ultime.

Sur le plan national, une étude qualitative a donc été lancée l’an dernier par l’association Solidarité Paysans. Véronique Louazel est la chargée d’étude en santé publique qui a réalisé la phase exploratoire de ce projet . L’objectif de cette première phase a été de comprendre les mécanismes psycho sociaux mis en jeux dans les familles d’agriculteurs en difficulté. Aujourd’hui ces mécanismes restent mal connu, mais Véronique Louazel tente de nous en apprendre un peu plus au micro de RCF Le Mans.

Pour réaliser son étude, elle s’est concentrée sur 27 exploitations agricoles dans 3 régions françaises (Basse-Normandie, Nord-Pas de Calais et Région PACA) où le syndrôme de détresse n’est pas plus fort mais ce sont les 3 régions qui ont souhaité participer au projet d’étude.

Compte tenu des données que l’on a sur l’état psycho-social, le résultat est alarmant. Véronique Louazel nous donne donc ses premières conclusions. Vous pouvez également retrouvez les résultats de cette étude en consultant ici le rapport complet de l’étude.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.