En Anjou, 7 millions de plantes jetées faute de pouvoir les vendre


La filière horticole est frappée de plein fouet par la crise en Anjou. Avec la fermeture des jardineries et des fleuristes, elle peine à écouler sa production. RCF Anjou ainterviewé Antoine Pigot, représentant de la filière horticole à la FDSEA de Maine et Loire.

C’est un gros coup dur pour cette filière, qui emploie près de 2 000 personnes en Anjou. « On en est déjà à 20 millions d’euros de chiffre d’affaires de perdus, et 7 millions de plantes jetées », se désole Antoine Pigot, représentant de la filière horticole à la FDSEA de Maine-et-Loire.

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire