Cinq jours avant les élections, Bruno Retailleau revient sur son programme pour la région


Dans le cadre des élections régionales, qui auront lieu dans moins d’une semaine, SUN reçoit tous les lundis à 7h40 un candidat à la présidence de la région des Pays de la Loire.

Hier, Bruno Retailleau, tête de liste Les Républicains-UDI pour les élections régionales, était présent dans les studios de SUN. Sénateur de Vendée, il est aussi le président du groupe Les Républicains au Sénat. 

Durant cette campagne électorale, une des priorités pour la droite est de faire des économies. S’il est élu, Bruno Retailleau souhaite économiser 40 à 45 millions d’euros en deux ans. Il s’engage notamment à diminuer de 10% les dépenses de fonctionnement qu’il rebaptise «le train de vie de la Région». 

En matière de transport, le sénateur vendéen souhaite financer plus d’opérations routières. Une des mesures qu’il avance : désengorger les routes des grandes agglomérations. S’il remporte les élections, il s’engage à améliorer la circulation autour des grandes villes. Afin de réduire les embouteillages sur le périphérique nantais, le candidat  envisage la création d’un nouveau pont sur la Loire. Les écologistes sont contre ce projet. Pour eux, l’heure est davantage à chercher des «alternatives» à la voiture.

Concernant les trains, le sénateur vendéen souhaite élaborer un « Plan de Ponctualité » avec la SNCF afin que le réseau s’engage à respecter les horaires prévus. Bruno Retailleau propose aussi d’installer la 4G dans les TER afin que les usagers puissent se distraire, travailler ou s’informer durant un trajet.

Selon une enquête de l’Observatoire des drogues et toxicomanies faite auprès des jeunes, la région est un mauvais élève. Cette étude révèle que 22 % des Ligériens de 17 ans interrogés reconnaissent consommer régulièrement de l’alcool, contre 12,3 % pour la moyenne métropolitaine. Le candidat Les Républicains-UDI propose de former des « Team anti-drogue« . Ces équipes seraient composées de jeunes embauchés en service civique (volontaires de 18-25 ans inclus). La mission de ces volontaires serait de débattre avec les lycéens sur les risques de prise de stupéfiants. 

En 2017, le cumul d’un mandat parlementaire et d’une fonction exécutive locale sera interdit par la loi. Mais le sénateur ne s’est pas prononcé sur la fonction qu’il abandonnerait s’il devenait Président de Région. Bruno Retailleau souhaite un remaniement de ce texte. 

Retour aux podcasts Télécharger 0
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.