Jet FM soutient le plaidoyer pour un fonds de soutien à la création radiophonique
Depuis 2016, la Scam a initié un état des lieux de la création radiophonique en France et porte une réflexion pour la mise en place d'un fonds de soutien à la création radiophonique. Loïc Chusseau, directeur de Jet FM et délégué aux affaires culturelles du SNRL, a participé activement à ce travail en réalisant une étude sur le sujet et en participant à une table ronde lors du dernier festival Longueur d'ondes.
Le 2 février dernier, Loïc Chusseau, directeur de Jet FM et délégué aux affaires culturelles du SNRL, participait à la table ronde « Pour un fonds de soutien à la création radiophonique », animée par Hervé Marchon lors du festival Longueur d'ondes, aux côtés de Siham Mineur (ARRA, Radio Escapades), Karine Le Bail (historienne, administratrice et membre de la commission sonore de la Scam), Maïté Baranger (Radio Campus France) et Carmelo Iannuzzo (acsr Bruxelles).
Longtemps présente sur les seules antennes de Radio France, la création radiophonique essaime aujourd'hui les webradios, les podcasts, et bien sûr les radios associatives, à l'image de Jet FM. En effet, la promotion de la création radiophonique émergente et la réalisation d’œuvres radiophoniques représentent un axe majeur du projet associatif de la radio nantaise.
Quelques aides existent mais les acteurs de la création sonore déplorent le manque d'investissement des pouvoirs publics sur le sujet. Cette table ronde, organisée à l'occasion du festival Longueur d'ondes, vient donc compléter une réflexion pour le lancement d'une mission de préfiguration pour un soutien public à la création sonore, initiée par la Scam.
C'est dans cette perspective que Loïc Chusseau a réalisé l'étude « Créer et innover en radiophonie, plaidoyer pour un fonds des nouvelles écritures sonores » présentant un état des lieux des financements existants ainsi que des sources d'inspiration prenant exemple sur ce qu'il se passe dans d'autres domaines artistiques ou pays européens. Cette démarche et ce document ont été opérés dans le but de formuler des pistes de réflexion et propositions visant à initier une intervention publique avec l'engagement des différents acteurs du secteur.   

Depuis 2016, la Scam a initié un état des lieux de la création radiophonique en France et porte une réflexion pour la mise en place d'un fonds de soutien à la création radiophonique. Loïc Chusseau, directeur de Jet FM et délégué aux affaires culturelles du SNRL, a participé activement à ce travail en réalisant une étude sur le sujet et en participant à une table ronde lors du dernier festival Longueur d'ondes.

Le 2 février dernier, Loïc Chusseau, directeur de Jet FM et délégué aux affaires culturelles du SNRL, participait à la table ronde « Pour un fonds de soutien à la création radiophonique », animée par Hervé Marchon lors du festival Longueur d'ondes, aux côtés de Siham Mineur (ARRA, Radio Escapades), Karine Le Bail (historienne, administratrice et membre de la commission sonore de la Scam), Maïté Baranger (Radio Campus France) et Carmelo Iannuzzo (acsr Bruxelles).

Longtemps présente sur les seules antennes de Radio France, la création radiophonique essaime aujourd'hui les webradios, les podcasts, et bien sûr les radios associatives, à l'image de Jet FM. En effet, la promotion de la création radiophonique émergente et la réalisation d’œuvres radiophoniques représentent un axe majeur du projet associatif de la radio nantaise.

Quelques aides existent mais les acteurs de la création sonore déplorent le manque d'investissement des pouvoirs publics sur le sujet. Cette table ronde, organisée à l'occasion du festival Longueur d'ondes, vient donc compléter une réflexion pour le lancement d'une mission de préfiguration pour un soutien public à la création sonore, initiée par la Scam.

C'est dans cette perspective que Loïc Chusseau a réalisé l'étude « Créer et innover en radiophonie, plaidoyer pour un fonds des nouvelles écritures sonores » présentant un état des lieux des financements existants ainsi que des sources d'inspiration prenant exemple sur ce qu'il se passe dans d'autres domaines artistiques ou pays européens. Cette démarche et ce document ont été opérés dans le but de formuler des pistes de réflexion et propositions visant à initier une intervention publique avec l'engagement des différents acteurs du secteur.