Après plusieurs mois de tests, le GRAM a été autorisé par le CSA à poursuivre la diffusion d’un bouquet de 11 radios en RNT sur la métropole nantaise.

Depuis plusieurs semaines, les nantais peuvent s’équiper de récepteurs RNT/FM, dans la plupart des grandes surfaces de la ville (Auchan, Darty, FNAC,…). Certains auditeurs nous ont spontanément fait part de leur intérêt pour ce nouveau mode de réception (couverture, qualité sonore, offre diversifiée…).
Jusqu’à l’été prochain, ils pourront poursuivre l’écoute, en qualité numérique, des six radios locales nantaises : AlterNantes FM, Fidélité, Eur@dioNantes, Jet FM, Prun’, SUN et de cinq autres radios non présentes en FM sur Nantes : RFI, TSF Jazz, Crooner, Radio FG, OUI FM (1).
Cette démonstration en RNT présente un réel apport pour les auditeurs. Elle permet d’enrichir de manière significative l’offre radiophonique actuellement disponible sur Nantes en FM. De nouveaux services de données associées « passifs » ou « interactifs » en mode connecté sont également accessibles grâce aux nouveaux récepteurs hybrides (RNT/FM/IP) disponibles en France.

Les premiers résultats de cette démonstration sont prometteurs car ils confirment que la RNT repose sur un modèle économique viable et démontrent la simplicité de mise en oeuvre d’un multiplexe multinorme (DAB+ / DMB-A). Ce choix multi norme permet de coller à la réalité du marché européen qui se dessine en faveur du DAB+ sans se fermer aux possibilités offertes par le DMB-A auxquels sont attachées certaines radios françaises (2).

Alors qu’une majorité d’acteurs est volontaire pour démarrer la RNT en France et que plusieurs engagements ont déjà été pris par l’Etat en faveur de la RNT (date d’intégration obligatoire de la RNT dans tous les postes de radio, soutien financier annoncé par le Gouvernement pour le passage au numérique des radios associatives et des radios du Service Public), le GRAM attend avec impatience les solutions qui seront proposées par David Kessler (3) pour déployer rapidement la RNT en France.
Nous souhaitons également que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel autorise les radios volontaires à se lancer progressivement en RNT sur les 19 agglomérations les plus denses et les zones aujourd’hui mal desservies en matière d’offre radiophonique analogique (zones frontalières, région centre,…), cette stratégie permettra d’initialiser le parc de récepteurs et de tester l’appétence des auditeurs pour cette nouvelle offre numérique. Pour rappel il y a 30 ans, l’engouement pour la FM a opéré, sans la présence de RTL ou Europe 1 qui étaient uniquement diffusées sur les Grandes Ondes.
Alors que les ressources hertziennes analogiques s’épuisent, et qu’apparaît l’ombre d’un paysage radiophonique français figé, la Radio Numérique Terrestre offre une réelle alternative pour dynamiser et assurer le développement de ce média. Plusieurs pays européens l’ont déjà compris en annonçant officiellement son déploiement (Allemagne, Angleterre, Suède, Italie, Suisse…).

Comme l’a déjà évoqué à plusieurs reprises le CSA "si la radio ne se numérise pas, elle va doucement péricliter. Elle ne peut pas être le seul média à rester en dehors de la révolution numérique". La RNT est le seul moyen de garantir l’accès équitable, gratuit et diversifié au média Radio dans un paysage médiatique en plein bouleversement, le gouvernement doit désormais prendre clairement position afin que cesse la paralysie dans laquelle il maintient tout notre secteur d’activités.

 

Le GRAM est le Groupement des Radios Associatives de la Métropole nantaise, il est composé de six radios locales (Alternantes FM, Eur@dioNantes, Fidélité, Prun', Jet FM et SUN).

1 : L’offre pourrait être amenée à évoluer si de nouveaux éditeurs nous en faisaient la demande (avec l’accord du CSA)
2 : La norme DMB-A est principalement soutenue par le Bureau de la Radio et Radio France
3 : Missionné par François Fillon, il devrait rendre son rapport définitif au cours du mois de février 2011