grevefaim
  • Longueur: 9:32 minutes (21.82 Mo)
  • Format: MP3 Stereo 44kHz 320Kbps (CBR)
Durée : 9:32

Deux agriculteurs de Notre-Dame des Landes – Marcel Thébaud et Michel Tarin – sont entrés en grève de la faim le 11 avril dernier. Au départ installés face à la préfecture de Loire-Atlantique, près du cours des 50 otages, les deux opposants au projet d’un nouvel aéroport Grand Ouest se sont déplacés à proximité du square Daviais à Nantes, face à la place du Commerce.

Françoise Verchère, élue Front de Gauche au Conseil Général, co-présidente du cédpa (le collectif d’élus qui doute de la pertinence d’un nouvel aéroport) et ancienne maire de Bouguenais, les a rejoint dans cette lutte le 17 avril dernier.

Soutien des citoyens et des politiques
Au square Daviais, les visites sont fréquentes, les citoyens viennent s’informer sur la situation et prendre des nouvelles des grévistes de la faim. Emmitouflés dans des écharpes et bonnets, Marcel et Michel tiennent le coup et sont régulièrement suivis par un médecin. Eva Joly, candidate d’Europe-Ecologie les Verts à l’élection présidentielle, les a rencontré le 15 avril dernier, elle leur a promis de plaider leur cause lors de ses meetings. Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche s’était quant à lui prononcé en faveur d’un moratoire sur la question lors de sa venue à Nantes en janvier dernier.

Rappel des faits
Le projet d’un nouvel aéroport Grand Ouest pour remplacer l’actuel aéroport Nantes-Atlantique est envisagé depuis plus de 30 ans. Remis au goût du jour depuis quelques années, les collectivités locales – qu’elles soient de gauche ou de droite – soutiennent majoritairement ce projet qui vise à construire un aéroport plus grand et plus éloigné des zones d’habitation autour de Nantes, deux inconvénients de l’aéroport actuel Nantes-Atlantique situé à Bouguenais. L’entreprise Vinci a été désignée pour conduire le projet, la ville de Notre-Dame des Landes accueillera ce nouvel aéroport. Les grévistes de la faim reprochent à ce titre les expropriations en cours des terres réservées à ce projet, des terres en majeure partie agricoles, rachetées 16 centimes le mètre carré. Par ailleurs, des élus locaux, qu’ils soient du Front de Gauche, du Modem ou du Nouveau Parti Anticapitaliste, s'étaient constitués en collectif afin de commander une étude indépendante. Le cabinet hollandais Delft avait conclu en septembre 2011 que le projet d'un nouvel aéroport n’était pas économiquement viable.

Au micro d’Alice Bordage, les grévistes de la faim Marcel Thébaud et Michel Tarin.

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.